Combien coûte un recrutement en intérim ?

Quel que soit votre motif de recours à l’intérim, la question du coût lors d’un recrutement intérimaire est totalement légitime pour une entreprise utilisatrice. En effet, la tarification appliquée peut paraître obscure pour les néophytes du travail temporaire. Pourtant lorsque l’on actionne les bons leviers, la facture d’un recrutement en intérim peut se révéler plus avantageux qu’un recrutement en CDD. Alors après les IFM, les ICCP et le coefficient de facturation, petit décryptage du salaire de l’intérimaire et des charges sociales associées pour comprendre combien coûte un recrutement en intérim.

 

Le salaire de l’intérimaire

 

Le salaire de l’intérimaire se calcule très simplement. En effet, il suffit de multiplier le nombre d’heures travaillées par le taux horaire brut appliqué. Pour l’année 2018, le salaire horaire minimum autorisé par la loi en France est de 9,88€ brut, soit 7,83€ net de l’heure. À ceci peut s’ajouter divers avantages en nature (tickets restaurant, frais de transport, véhicule de fonction, service de conciergerie, etc), des primes rattachées au poste ou des primes exceptionnelles.

 

Attention : à trop vouloir baisser le coût du recrutement en intérim en tirant les salaires vers le bas, les entreprises prennent le risque de se voir refuser leurs missions par les profils les plus qualifiés.

 

En cas de doute concernant le taux horaire, n’hésitez pas à discuter des rémunérations qu’il est d’usage d’appliquer avec nos consultants RH. Vous pouvez joindre notre équipe du lundi au vendredi de 8h à 18h au 01.43.18.05.36.

 

Les charges sociales associées au recrutement de l’intérimaire

 

Étant donné qu’en intérim, l’agence de travail temporaire est l’employeur du salarié intérimaire, les charges sociales ne sont payées que par l’agence d’intérim et non par le client. L’entreprise utilisatrice n’a donc pas à supporter le coût de ses charges sociales.